Hey les Parents!

Moi c'est Charline, je vis du côté de Montpellier, j'ai 32 ans et je suis maman de deux petites filles, de 8 mois et 2 ans, sans oublier leur grande soeur de 8 ans qui partage notre vie la moitié du temps.

Formatrice de métier, j'ai choisi aujourd'hui de poursuivre mon parcours avec pour objectif de partager et de faire découvrir le mode de vie "Minimaliste", dans le cadre de la Parentalité.

Tout simplement parce que :

"le Minimalisme a pris pour moi tout son sens en devenant parent"

Mon Histoire avec le Minimalisme

Cela fait quelques années que je m'intéresse à ce concept, mais j'ai réellement amorcé mon changement de vie il y a 4 ans. Comme tout changement, il est souvent provoqué par un déclic, pour ma part il y en a eu deux, le premier a changé mon rapport à l'argent et le second, mon rapport au temps.

Mon rapport à l'argent

J'ai eu la chance dans ma carrière professionnelle, d'occuper pendant un moment un poste où je gagnais correctement ma vie. Seulement, le métier que je faisais ne m'épanouissait plus sur le plan personnel; j'étais à la recherche d'un métier plus riche de sens.

 Puis un jour j'ai eu une belle opportunité qui me donnait l'occasion de devenir formatrice, un métier tourné vers l'humain, où j'aurais la chance de développer les compétences des personnes, plutôt que le chiffre d'affaire d'une magasin. Seulement voilà, ce nouveau métier me faisait perdre 30% de mon salaire.

Le choix était donc simple: soit je continuais à me lever tous les matins pour faire un métier que je n'aimais plus et dans lequel je ne m'épanouissais plus, soit je devais revoir ma façon de dépenser mon argent.

J'ai donc mis mon nez dans mon budget et plus particulièrement ce sur quoi j'avais un pouvoir de changement. Et ça été pour moi une révélation qui m'a non seulement permis de changer de métier, mais ça a surtout été pour moi le début d'un changement de vie.Ce premier déclic a bouleversé ma façon de consommer et mon rapport à l'argent, et mon rapport aux objets.

Ouvrages qui m'ont inspiré

"Je pense qu'en fait je suis devenue minimaliste dès lors que mes passions et mes objectifs de vie sont devenus plus importanse que mes possessions"

Mon rapport au temps

Le second déclic a été mon entrée dans la parentalité. A l'arrivée de ma première fille, et à plus forte raison à l'arrivée de la deuxième (18 mois plus tard); où je me suis retrouvée face à un vrai paradoxe.

D'un côté, le bonheur incroyable provoqué par cette explosion d'amour et de l'autre, ce sentiment terrible de sans cesse manquer de temps.

Pourquoi? Parce que quand on devient parent, tout s'accélère, on court pour assurer les tâches ménagères, on court au boulot pour continuer d'assurer, on court pour continuer à faire du sport et on lutte pour essayer d'avoir un peu de temps pour soit. Résultat:  les journées nous semblent bien trop courtes et nous donnent le sentiment de devoir choisir entre vie pro et vie perso. Pour moi, être parent m'aura fait réaliser qu'il n'a jamais été aussi important d'utiliser son temps à ce(ux) qui compte (nt) vraiment.

Cette deuxième révélation était un pas de plus vers le Minimalisme.

 

"Il n'a jamais été aussi important d'utiliser son temps à ce(ux) qui compte (nt) vraiment."

Qui Suis-Je?

Ma Famille et le Minimalisme

Dans mon parcours vers un mode de vie Minimaliste, j'ai la chance d'être soutenue par mon conjoint. Il a tout d'abord adhéré en se retrouvant dans les valeurs d'une vie plus simple, et a fini par être convaincu du bienfait d'un environnement et d'un quotidien allégés.

Le bonheur provoqué par ce mode de vie profite bien sûr aux enfants, déjà, parce que le bonheur est contagieux, mais aussi car nous avons allégé notre planning pour profiter de plus de moment en famille. Ce mode de vie est aussi une philosophie applicable à l'éducation.

Une éducation tournée vers moins de hâte, moins de peur, plus de confiance en notre jugement de parent, et en les valeurs que nous voulons leur transmettre.

Nous mesurons les objets qui rentrent dans notre foyer, non pas par radinerie mais parce que nous voulons du bonheur durable, et celui-ci se trouve dans les moments de vie et non dans les possessions, du coup nous favorisons les sorties aux innombrables jouets dont le bonheur est bien souvent plus temporaire .

 

Vous voulez en savoir plus?

Ecoutez chaque semaine mes podcasts où je partage notre acheminement vers une vie plus simple et riche de sens.

Capture d’écran 2020-04-03 à 23.38.47.